Zoom sur le recouvrement à l’amiable

Recourir au recouvrement à l’amiable revient à utiliser un moyen légal pour récupérer ses dettes. Durant cette phase, le créancier ne peut pas adopter une procédure judiciaire. Le débiteur en question se doit de payer sa créance à une échéance donnée, sans qu’il ne soit pas soumis à telle ou telle contrainte.

Quels sont les privilèges du recouvrement à l’amiable ?

Recourir au recouvrement à l’amiable vous donne la possibilité de recouvrer votre dû auprès d’un débiteur têtu. Si vous êtes un chef d’entreprise, cette procédure vous permet de maintenir de bons rapports avec vos clients, et ce, même si vous avez des problèmes de créances ensemble. En même temps, elle vous aide à mettre en œuvre des méthodes efficaces pour l’obtention de recouvrement de la créance, sans exagérer sur vos dépenses, surtout au cas où votre affaire serait portée devant les instances judiciaires. En usant de cette procédure de recouvrement, votre but est de conserver la relation que vous avez vis-à-vis de vos clients. En poursuivant ces derniers en justice pour un non-paiement de factures par exemple, il se peut que vous ruiniez leur réputation. La bonne marche de votre société peut être perturbée par un souci de relances de factures impayées. Recourir au recouvrement à l’amiable vous permet de récupérer la totalité ou une partie de la dette qui vous permettra de faire marcher votre entreprise. Cette procédure devient plus simple si vous sollicitez les services d’un cabinet de recouvrement. Celui-ci mettra tout en œuvre pour garantir la réussite de cette action. En cas d’échec, vous pouvez passer à la prochaine étape pour relancer le recouvrement. À ce stade, la société spécialisée va vous orienter vers les services juridiques dédiés.

Comment se déroule la phase de recouvrement amiable ?

Lorsque vous devez recourir au recouvrement amiable, vous devez d’abord envoyer une lettre de relance. Plusieurs supports restent envisageables pour exécuter cette tâche, à savoir : les mails, les fax, les SMS et autres. Cependant, la lettre demeure une valeur sûre grâce à son caractère formel, voire solennel, et particulièrement si elle provient d’un cabinet spécialisé dans le recouvrement de créances. Au cas où cette tentative serait un échec, l’envoi d’une lettre de mise en demeure en recommandé, avec accusé de réception reste à réaliser. Celle-ci est remplaçable par une somation de payer remis obligatoirement par un huissier. Efficace, cette démarche s’avère onéreuse et est plutôt réservée pour les créances importantes.

Blog

  1. 10 Août 2022Pourquoi le Luxembourg est-il si connu pour ses produits bancaires bien conçus pour répondre à tous les besoins ?104 affichages